top of page

Le premier voyage

Là où je ne suis jamais allée

Et pourtant

C'est là d'où je viens et où je vais.

ջուր

Le premier voyage

Dans les récits que j'ai reçus d'Arménie, l'eau ne coule pas, elle jaillit.
Avec elle, des voix murmurent, observent, savent. Elles prononcent les secrets des secrets. Elles articulent dans le silence, ce silence qui est la sagesse même de la connaissance.
Quand l'eau s'anime, la vie des places revêt les couleurs des reflets du cœur de la Terre et les contours des étoiles de l'univers. L'eau est, elle est ce qui est partagé par les rites, les mots, les liens de la famille.

AdobeStock_692645968.jpeg

BIENVENUE

Accueillez les visiteurs sur votre site et encouragez-les à le découvrir.

ARMENIE.jpg

L'art de voyager

Le voyage, celui ou celle qui prend la route, le chemin, la voie... La voix. Le voyage nécessite un moyen, celui de décider de partir, quitter une place, aller vers une destination. Le voyage est un lâcher prise par essence. Il quitte une racine, une source, un territoire connu pour arpenter un nouvel espace.

 

La route est-elle toute tracée ? Choisissez-vous l'autoroute ? Celle qui va rapidement d'un point A à un point B ? Préférez-vous la route parallèle avec ses paysages et ses rencontres ? Ou allez-vous emprunter la nuit du voyage semée d'embûches, détours, demi-tours et retours... histoire de vivre la Tour, le moment d'Apocalypse qui nous fait réaliser ce que nous avions et que nous voulons garder ?

Le voyage est un choix, l'expression d'un libre arbitre et d'un destin dont l'enseignement est la route même. 

En commençant à écrire ce chemin initiatique, j'ai dessiné. Le premier pays qui est apparu est l'Arménie. Je ne suis jamais en Arménie. Le plus proche serait la Géorgie, un voyage rempli d'anecdotes délicieuses dont les plus précieuses se résument au nombre de demandes de mariages que j'ai reçues, à mes compagnons de voyage illustres et controversés (après tout, nous étions dans la Terre natale de Joseph Staline) ou encore, le nombre de danses rythmées par le vin et la simplicité de la vie.

L'Arménie, ce pays énigmatique est venu comme ce voyage où je ne suis jamais allée et qui pourtant vibre comme celui que je connais déjà. Elle symbolise l'attrait perpétuel pour le voyage et l'attirance pour un pays inconnu car nous le connaissons déjà, là, au fonds de nous et cette émotion, c'est le propre même du voyage... C'est l'essence même de la vie qui est en nous. 

Méditation-Voyage

Le voyage initiatique

Comment commencer le chemin initiatique ?

Comment devient-on chamane ou médium ?

Comment voir les énergies ?

 

Si vous vous interrogez sur ce chemin, c’est que vous l’avez déjà commencé. Beaucoup me racontent qu’ils connaissent un proche qui a des dons, une histoire sur une personne détenant des capacités ou qu’ils ont eu recours aux compétences d’un médium qu’il soit rebouteux, magnétiseur ou « énergéticien. » L’invisible est dans l’imaginaire et les pratiques communes à la fois au rayon folklore et au rayon spiritualité – qui n’a cessé de s’agrandir au cours des dernières années. Réaliser que vous êtes sensible et accepter ses ressentis tout autant que ses capacités est un pas naturel tout autant qu’il est fondamental à conscientiser.

​​

Souvent succède à ce questionnement, la notion de choix. Capter les énergies est perçu comme une délimitation stricte entre le monde normal ou le monde connu et un autre monde. Beaucoup témoignant de connaissances qui détiennent des capacités et qui ont refusé de les vivre. D’autres estiment devoir attendre, terminer un travail pour s’y consacrer plus tard, peut-être à la retraite. J’ai toujours été questionnée par cette posture qui consiste à devoir tout arrêter pour devenir médium ou chamane. Il est évident que les énergies prennent de l’énergie, elles peuvent exister en cohabitation avec la réalité que nous choisissons.

Le voyage initiatique de la naissance nous amène au pays des mémoires enfouies, des projections, des attentes. Il nous enseigne des voyages cachés qui ont laissé des traces et qui engendrent des événements dont il nous revient de comprendre l’enseignement.

La phrase qui accompagne ce voyage est

 

« Ce que je donne appartient à d’autres,

ce que je reçois m’appartient. »

Voyage en Arménie Méditer sur le premier voyageArtist Name
00:00 / 07:47

Souvenir de Tblissi (2007)

bottom of page